Agrandir le texte

Zoom in Regular Zoom out

en forme olympique

Bouger et bien manger pour garder la forme mais sans faire d’excès et sans se ruiner.

MODE D’EMPLOI

Cliquez sur le titre de l’histoire qui vous intéresse pour l’ouvrir ou la refermer. Si vous souhaitez réagir en posant vos questions ou contribuer en apportant vos remarques et propositions, rendez-vous en bas de page dans la partie « Poster un nouveau commentaire ». Vous pouvez également consulter les autres contributions et y répondre directement grâce au bouton « Répondre » qui s’affiche sous le message.

les histoires

1 - Claude : Continuer à bouger pour garder la santé mais sans que ce soit une contrainte

Claude a 70 ans. Il habite avec sa compagne dans un appartement. Depuis 20 ans il a un jardin familial. Cette année, il ne va plus jardiner car c’est devenu trop contraignant. Son autre passion c’est la cuisine, il aime préparer des plats pour des amis, tester de nouvelles recettes ou aller parfois au restaurant.

En arrêtant de jardiner, Claude souhaite éviter de ne plus bouger de chez lui ou de ne plus avoir d’activité physique. Il aimerait trouver une autre activité physique pas trop dure, pas trop contraignante et assez naturelle pour lui. Il réfléchit à cela mais pas trop, s’il ne lui vient pas quelque chose à l’esprit il ne va pas trop se tracasser. En plus il n’a pas trop les moyens.

Claude a plusieurs appréhensions. La première c’est que faire une activité physique devienne pour lui une « contrainte », une « obligation ». Quand il jardinait c’était par plaisir, et il se trouve qu’en plus cela le faisait bouger. Il a peur que les seules choses proposées concernent la pratique d’un sport. Mais lui qui n’en a jamais vraiment fait ne s’y voit pas.

Pour aider Claude plusieurs solutions ont été imaginées :

  • Chercher de l’information sur les activités possible (proches, voisins, associations…)
  • Continuer a jardiner mais pas seul (jardins associatifs, faire un jardin avec des plus jeunes…)
  • En parler à des professionnels (le médecin…)
  • Rejoindre un groupe qui fait déjà une activité physique, cela peut être motivant (impliquer des associations…).

Réagir à cette histoire

2 - Moustapha : Continuer à bouger pour garder la santé mais sans devenir sportif

Moustapha a 65 ans. Avec ses parents, il est arrivé en France à l’âge de 9 ans. Aujourd’hui il vit avec sa femme, les enfants sont partis il y a peu. Il a travaillé dans l’industrie et a pris sa retraite il y a quelques années. Depuis, il peut enfin se reposer. Après des analyses médicales, le médecin vient de lui annoncer qu’il a un diabète de type 2.

Moustapha souhaite pratiquer une activité physique. C’est son médecin qui lui a dit que c’était indispensable pour éviter que la maladie ne s’aggrave. Le médecin lui a aussi dit de veiller à son équilibre alimentaire. Moustapha veut suivre ces recommandations, mais en fait il ne sait pas quoi faire car il n’a jamais fait de sport.

Moustapha ressent cette question du sport comme une demande du médecin et pas comme une envie. Il ne sait pas comment se motiver et ne sait pas non plus quoi faire comme activité. Il sait qu’il y a des informations sur internet, mais il n’y va pas. Il est angoissé car il veut vieillir en pleine santé, profiter de son temps libre et de ses petits-enfants.

Pour aider Moustapha plusieurs solutions ont été imaginées :

  • Se renseigner sur les activités existantes (associations, mairie, médecin, proches…)
  • Bénéficier du sport sur ordonnance (voir avec le médecin)
  • Trouver des activités de groupe (associations, voisins…)
  • Faire du sport adapté aux séniors (associations sportives, associations d’activité physique adaptée…)
  • Se former à l’utilisation d’internet (Mooc, apprentissage du code numérique…)

Réagir à cette histoire

participez !

avatar
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
M'envoyer un mail quand
Vincent
Invité
Vincent

Participez :

Est-ce que vous vivez ou connaissez une situation semblable ?
Que pensez-vous de ces solutions ?
Vous aussi vous avez la parole. Vous pouvez apporter vos commentaires, remarques, questions et suggestions.

Jeanne h.
Invité
Jeanne h.

Dommage que Claude ne fasse plus son jardin. Mais ce qui ne lui va pas c’est peut-être de le faire seul son jardin. Faire le jardin sans avoir à qui parler c’est pas toujours un plaisir. Jardiner à plusieurs. Se donner des dates et des heures pour être avec les autres c’est mieux.

Stève (Alsace Active)
Invité
Stève (Alsace Active)

Ce serait bien que les lecteurs et lectrices qui sont dans des jardins partagés témoigne de leur vécus sur cela : est-ce que faire du jardin à plusieurs cela facilite l’implication de certaines personnes âgées ?

Stève (Alsace Active)
Invité
Stève (Alsace Active)

Un des projet présenté au Hackathon des 14 et 15 mars 2019 répond exactement à cela. Pour plus d’information cliquez sur ce lien : https://silver.alsace/hackathon/

Laurence
Invité
Laurence

Dans le Jura une association « la maison à jouer » a été primée pour son action pour la santé et la mémoire des séniors.

Stève (Alsace Active)
Invité
Stève (Alsace Active)

Voici un reportage sur la maison à jouer:
https://france3-regions.francetvinfo.fr/bourgogne-franche-comte/jura/haut-jura/prodessa-invente-maison-jouer-personnes-agees-774067.html
Visiblement en Franche comté il y a des initiatives intéressantes. Un autre commentaire parlait de Age & vie, la collocation sénior qui est aussi de Franche Comté